Contact Connection
FitnessClic  
En route vers le bien-être












Pourquoi la plupart des femmes ne devraient pas pratiquer la course à pieds?
 

La mode est à la course à pieds pour perdre quelques kilos en trop ou pour rester en forme tout simplement. Mais cette pratique est-elle sans danger et tout particulièrement pour les femmes? est-elle le moyen le plus adapté pour atteindre les objectifs qu’on s’est fixé?

Habitant les bords de Marne, Il ne passe pas un jour sans que je croise des femmes pratiquant leurs jogging hebdomadaire. A chaque fois je compatis avec leurs corps qui souffrent le martyr et j’ai envie de leur crier d'arrêtez le massacre !! Vous ne serez pas en meilleure forme en courant ainsi, mais vous ferez de bonnes patientes en kinesithérapie et on vous ajoutera aux statistiques rubrique traumatologie du genou. Ces femmes ont toutes, presque sans exception, une anatomie et une posture inadaptée pour la course à pieds: un Angle Q excessif, genu-valgum et une pronation excessive du pieds.

Anatomiquement parlant, la plupart des femmes ont un angle Q excessif bien plus ouvert que chez les hommes. L’angle Quadriceps ou Q correspond à l’angle auquel le fémur qui est légèrement oblique rencontre le tibia, rotule et le ligament quadricipital qui forment une ligne verticale. Cet angle trop ouvert chez les femmes est lié au bassin large, fémurs courts et en rotation interne,

 

Conséquence d’un angle Q excessif sur la course à pieds:

Observez les images sur la planche explicative(figure 2). A gauche vous avez la structure osseuse d'une femme avec un angle Q normal ce qui est rare. Lors de l'impact du pieds au sol l'alignement pieds, genou et hanche est parfait permettant une stabilité optimale du genou et du bassin ainsi q'une répartition équilibrée des contraintes liées au poids et à la pesanteur. Dans ce cas les membres inférieures agissent comme un ressort qui vas absorber une partie de la force d'impact et vas la restituer efficacement. Résultat, ce modèle a une foulée efficace, il avance plus vite en dépensant moins d'énergie et en créant moins de contraintes articulaires. Maintenant observez l'image à droite ainsi que la figure 3, vous avez une structure osseuse des membres inférieures qui présente un angle Q excessif, lors de l'impact au sol le pieds et le genou s'affaissent vers l'intérieur créant une énorme faille dans l'alignement articulaire (fuite d'énergie). Ce manque d'alignement va rendre le genou et le bassin instables et à la merci de forces colossales. Plus haut dans la chaîne, le rachis lombaire n'est pas en reste, il subira des mouvements d'inclinaison et de rotation inutiles avec des cisaillements osseux/cartilagineux et une compression des disques intervertébraux. Résultat, une foulée inefficace et incapable d'emmagasiner ni de restituer l'énergie produite au contact du sol. De ce fait à chaque foulée le corps s’affaisse et au lieu d’absorber les choques il les transfère aux genoux, au bassin et au bas du dos. Comme si on voyageait à bord d'une voiture aux amortisseurs défaillants, on ressent chaque petite irrégularité de la route comme si c'était un nid de poule géant, et ce n'est pas sans conséquences.

Figure 3

La course à pieds en présence de cette anomalie conjuguée à du surpoids (aussi minime soit-il) constitut un cocktail explosif qui peut causer des pathologies bien particulières qui touchent pas loin de 60% des pratiquantes non averties.

  • Syndrome rotulien ou fémoro-patellaire qui se traduit par des douleurs au genoux (rotule ou patella) lors de la montée ou la descente d’escalier ainsi que tout mouvement de flexion du genou en charge pour s’assoir ou se mettre debout. De se fait il existe un risque accru d'arthrose à moyen terme sur l'articulation du genou et une instabilité de

    cette dernière.

  • Contraintes importantes au niveau du ligament latéral interne(LLI) du genou et du ligament croisé antérieur (LCA) allant de la simple inflammation à la rupture en cas d'entorse

  • Stress important au niveau du ménisque latéral ou externe et cisaillement du cartilage recouvrant la surface du plateau tibial et celle des condyles du fémur.

  • les forces appliquées sur le pieds sont concentrées sur la partie interne et ne peuvent être répartie harmonieusement. Quand on sait que pendant un jogging la force exercée sur le pieds à chaque foulée est de trois à cinq fois le poids du corps: quelqu’un qui pèse 60 Kilos exercerait à chaque foulée une force avoisinant 300 kilos sur les petits os

    du pieds. Imaginez les contraintes répétées lors d'une sortie de 10km; 4 à 5000 impacts sur chacun des pieds d’où les fractures dites de fatigue ou des tendinites.

  • Tendinite du muscle tibial postérieur et du jambier postérieur

    Et la liste est non exhaustive.

    Comment remédier à ce satané angle Q excessif !!

    Loin de m'adresser à toutes les femmes ni de décréter que la course à pieds est mauvaise, car il y a bon nombre de femmes qui sont anatomiquement faites pour courir et tirent tous les bénéfices de cette pratique si naturelle. Je dirais plutôt qu'il faut être en forme pour courir et non courir pour être en forme!
    Plusieurs solution s'offrent à vous
    1- La solution la plus logique pour moi est la règle de la non-douleur. Donc, si vous avez au moins une des pathologies décrites plus haut je vous conseille d'écarter même momentanément la course à pieds et de la remplacer par d'autre pratiques: vélo elliptique, stair-master, vélo stationnaire, natation en restant vigilant quand à l'alignement articulaire (image à gauche de la figure 2).
    2- Afin de remédier partiellement au pieds excessivement pronateur ( qui s'affaisse vers l'intérieur) le port d'une semelle orthopédique et des chaussures adaptées.
    3- Intégrer dans votre plan d'entraînement quelques exercices afin d'améliorer:

- la mobilité de la cheville
- la mobilité du pieds et le renforcement de sa structure musculaire

- renforcer la mobilité de la hanche et de sa stabilité - renforcer la stabilité du genou

- renforcement musculaire fonctionnel de la ceinture abdominal afin d'assurer la stabilité du bassin et du rachis. 

Des excercices correctifs feront le sujet du prochain article.

 

Karim Ben loughmari

www.gym-chezvous.com

fbeparis@gmail.com